Innovation, Entreprise

Focus sur la start-up Etisense

le 8 juin 2021
Découvrez le projet DECRO à travers l'interview de Timothé Flenet
Timothé Flenet, diplômé en Electronique et Informatique Industrielle (E2i) en 2013, est PDG de la start-up Etisense. Passionné d’innovation, il s’est tourné vers l’entreprenariat pour développer DECRO, un dispositif connecté qui permet de faire un suivi non invasif des paramètres physiologiques des petits rongeurs.

Parlez-nous de votre projet

Concrètement, l’idée de DECRO est de proposer un gilet connecté embarquant des capteurs et un module Bluetooth pour pouvoir suivre les constantes vitales d’animaux de laboratoire sans être obligé de les immobiliser ou de pratiquer des chirurgies pour implanter des capteurs. Les bénéfices sont nombreux :
  • Une meilleure prise en compte du bien-être des animaux
  • L’acquisition de données de meilleure qualité
  • Une réduction des coût et gain de temps, car il n’est plus nécessaire de réaliser une chirurgie.
Habiller des animaux aussi petits que des rats (environ 300g) est un vrai challenge et je ne vous parle pas de l’analyse de données d’animaux enregistrées en continu pendant des heures alors qu’ils font leur vie ! 
Sur le plan technique, nous sommes partis d’une idée imaginée avec Charles Eynard (directeur de la technologie) et celle-ci est devenue un produit depuis l’année dernière. Il a fallu concevoir toute l’architecture du système, choisir des technologies, les implémenter, valider et puis industrialiser le tout. Nous avons développé en interne toute la chaîne : capteur, textile, module embarqué, Bluetooth, algorithmes d’analyse de données, logiciel d’acquisition … Cela permet de faire les bons choix et de garder la maîtrise des briques technologiques. En tant qu’ingénieur, c’est génial d’avoir pu parcourir toutes ces étapes.

Quelles sont vos missions au sein de la start-up ?

J’ai une double casquette : celle de PDG et de directeur scientifique. En tant que PDG je pilote la stratégie de la société, gère les finances, les RH et les relations avec les partenaires de la société, nos investisseurs, etc. Mon rôle de directeur scientifique consiste quant à lui à superviser nos protocoles scientifiques et les communications scientifiques associées (articles, congrès). Je m’occupe également de monter des partenariats (Sanofi, Charles River Laboratories, Institut Pasteur de Lille, etc.) avec des laboratoires publics ou privés. Travailler avec des partenaires est essentiel pour continuer d’innover et enrichir notre solution avec de nouvelles fonctionnalités.

Pourquoi avoir choisi Polytech Grenoble ?

D’abord pour la formation en alternance. J’avais envie de poursuivre mes études dans les domaines de l'électronique et l'informatique industrielle tout en découvrant le monde de l’entreprise. C’était l’occasion de travailler sur un sujet pendant plusieurs années à l’inverse des stages de formation continue bien plus courts. Le forum Entreprises/Candidats organisé par Polytech Grenoble m’a aidé à trouver une entreprise et surtout un maître d’apprentissage. C’est un vrai plus quand on débute dans le monde de la recherche d’emploi ! De plus, j’adore le cadre de vie de la région Grenobloise : la montagne à deux pas, les stations de ski, une superbe vie étudiante et une ville dynamique. J’avais envie d’y rester encore un peu et finalement j’y ai passé 10 ans.

Que vous a apporté la formation E2i ?

D’abord, une formation de qualité. Le background technique très complet me sert tous les jours pour gérer des sujets souvent très différents. C’est cette polyvalence qui m’a permis de changer de domaine d’activité pour aller dans la santé. Je pense que les matières générales comme la compta d’entreprise, la gestion de projet, l’économie qui sont enseignées sont également essentielles. Un.e ingénieur.e qui veut évoluer dans sa carrière professionnelle vers des fonctions avec plus de responsabilités, a besoin de dépasser les sujets purement techniques. Cela fait une bonne base pour évoluer.
Et enfin, l’expérience de l’alternance. C’est un premier vécu en entreprise avec ses côtés positifs, mais aussi ses difficultés. Trois ans c’est long et on a le temps de vraiment s’intégrer. Cela m’a beaucoup aidé à déterminer ce que je voulais faire par la suite et à me créer un premier réseau professionnel. C’est d’ailleurs pendant mon alternance que j’ai rencontré mon futur directeur de thèse.

Avez-vous des conseils à donner à nos étudiant.es ?

Maintenant que je recrute j’ai constaté que les étudiant.es ou jeunes diplômé.es ont souvent des fonctions en tête (développeur, chef de projet …) sans vraiment avoir une idée concrète des missions dans l’entreprise à laquelle ils candidatent. Gardez en tête que cela varie aussi d’une entreprise à l’autre. Autre conseil, passez du temps à vous demander ce qui vous plaît vraiment, à comparer les entreprises, les missions à discuter avec des professionnels en activité. C’est comme ça que vous trouverez ce qui vous plaît vraiment. Cela peut faire la différence en recrutement car dites-vous que c’est très rassurant (et rare) pour un recruteur de sentir qu’une personne a candidaté parce que cela correspond à un projet réfléchi ou qu’elle s’intéresse vraiment à l’entreprise.
Pour en découvrir plus sur le projet DECRO et ETISENSE, visitez leur site web
> https://etisense.com/
Mis à jour le  8 juin 2021