Rencontre / Débat, Table ronde

Les semaines de l’égalité à Polytech

le 19 mars 2021
Un événement en ligne pour échanger sur l’égalité professionnelle
Polytech Grenoble a organisé du 1er au 12 mars « Les semaines de l’égalité professionnelle » en partenariat avec l’Association Elles bougent, et les sociétés Capgemini et Intech.  Organisé en distanciel, cet événement ouvert à l’ensemble des élèves et personnels des écoles Polytech et de Grenoble INP-UGA a rassemblé de nombreux.ses intervenant.e.s, professionnel.les, étudiant.es pour apporter un éclairage sur l’égalité professionnelle et ses enjeux, mais pas que !

Cette 1ère édition a invité les participant.es à la réflexion et à l’émergence d’idées sur des thématiques telles que les stéréotypes de genre, le harcèlement, le consentement, ainsi que leurs impacts et les conséquences sur les métiers d’ingénieur.e.s. En raison du nombre croissant de femmes qui s’orientent vers des métiers de l’ingénierie, largement exercés par des hommes, il est important de poser ces questions afin de faire changer les mentalités et de garantir aux femmes une meilleure intégration dans leur carrière professionnelle. Au-delà de l’aspect professionnel, ces deux semaines ont également permis de mettre en lumière le sexisme ambiant auquel font face les femmes au quotidien grâce à des conférences dont les sujets n’étaient pas uniquement axés sur le travail.

Cet événement a rassemblé 40 intervenant.e.s sur un total de 16 conférences/tables rondes et a accueilli près de 900 auditeurs.rices (en live et replay) !
> Retrouvez sur la plateforme l’ensemble des conférences en rediffusion

Cette édition a été organisée par la Mission Égalité Professionnelle de Polytech Grenoble, aux côtés de Nadine Chatti, responsable de mission.

Merci aux intervenant.es et entreprises participantes : Air Liquide, Cabinet d’avocats Résonances Paris, Capgemini, Eaton France, Egae, Egis, Epitech, FEDERP (Fédération des Étudiants du Réseau Polytech), Grenoble INP Phelma, Institut Mines-Télécom Business School, STMicroelectronics, Thales et Université Paris Saclay.
Mis à jour le  24 mars 2021